Hello !

Welcome to your alumni network

Nomination de Cédric LIBERT à la direction de l'ENSASE

9/20/2021
Marion VALOIS
Nomination de Cédric LIBERT à la direction de l'ENSASE

Par arrêté de la ministre de la Culture en date du 9 août 2021, Cédric Libert est nommé directeur de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Saint-Étienne, à compter du 1er septembre 2021.

Cédric Libert est architecte, diplômé de l’ISALL et de l’Architectural Association de Londres. Il a collaboré avec Zaha Hadid Architects, entre autres, avant de mettre en place une double approche de la pratique architecturale, par le biais de l’agence Anorak à Bruxelles, d’une part, qu’il fonde en 2004, avec Cécile Chanvillard et Vincent Piroux et en développant, d’autre part, une pratique expérimentale et indépendante de l’architecture par l’enseignement, l’écriture et le commissariat d’exposition.

En 2013, dans le cadre de l’exposition « Auguste Perret : Huit Chefs d’oeuvre !/? » sous le commissariat de Joseph Abram et Rem Koolhaas OMA/AMO, il a coordonné un studio avec des étudiants de l’ENSA Versailles et présenté « À toutes fins utiles », une refonte de l’héritage critique inspirée du célèbre architecte français.

En décembre 2013, il a également présenté « Détour » à Hong Kong – cinq constructions éphémères au coeur de l’espace public conçues en collaboration avec les architectes Benjamin Lafore, Sébastien Martinez Barat, Thomas Raynaud, Nicolas Simon et Max Turnheim.

En 2014, Il a contribué à la 14e Biennale d’architecture de Venise, avec un projet de recherche mené avec l’AUC et Thomas Raynaud intitulé « 152 Mediterranea », présenté dans « Monditalia ».

La même année, répondant à l’invitation de Miuccia Prada et Patrizio Bertolli, il est également membre fondateur du Thought Council de la Fondazione Prada avec Shumon Basar et Nicholas Cullinan, rejoints plus tard par Dieter Roelstraete et Elvira Dyangani Ose.

Entre janvier 2017 et juin 2021, il a été directeur du département « Enjeux de la ville contemporaine » du Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage (CIVA) à Bruxelles.

Outre un poste de critique invité régulier à l’Architectural Association London, à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, à l’ENSA Marseille, au RWTH Aachen, à l’EPFL Lausanne ou à l’Académie van Bouwkunst Maastricht, Cédric Libert a enseigné à l’ISA St-Luc Liège et à l’ISACF la Cambre Bruxelles, l’ENSA Versailles et Paris-Malaquais, à l’Ecole d’Architecture de l’Université Laval à Québec en tant que professeur invité et à l’Ecole Spéciale d’Architecture, à Paris, en tant que professeur associé.

Cédric Libert a soutenu une thèse de doctorat en architecture en mars 2021, sous la direction de Philippe Potié, intitulée « HORIZONS ÉCLECTIQUES, archétypes et figures contemporaines ».

Son projet pour l’ENSASE s’inscrit dans une ambition plurielle, à construire avec l’ensemble des communautés de l’école :

  • Porter, développer et valoriser les spécificités pédagogiques et scientifiques de l’ENSASE à partir d’un programme pédagogique renouvelé, en part

    iculier, au travers de l’affirmation de ses 2 domaines d’études en master « Transitions » et « FACT » ; La question du FAIRE associée à la question du COMMENT ET POURQUOI FAIRE.

  • Accompagner les projets pédagogiques par le désir d’y découvrir de nouveaux enjeux, en partageant un enthousiasme et des connaissances, et tout particulièrement, en réfléchissant à la forme que cet engagement peut prendre dans un contexte ouvert aux jeunes générations. Il s’agit de donner corps à une structure d’enseignement spécifique à l’école de Saint-Etienne, qui a la capacité d’être un lieu privilégié où pourront s’échanger réflexions et idées sur l’environnement que nous habitons. Pour produire la matière du débat, il faut surtout construire un dispositif pédagogique qui rende accessible à toutes les étudiantes et à tous les étudiants, des idées souvent liées puisqu’elles engagent entre-elles des rapports de filiations ou d’oppositions, de mimétisme ou d’antithèse. C’est à l’intersection de ces notions fondamentales que nous pourrons construire une identité et préciser un rôle : mettre en présence des visions diverses de l’architecture, de la ville ou du paysage par le biais de démarches pédagogiques variées, mais également par l’organisation d’expositions, de conférences et de voyages qui témoignent de différentes conceptions du monde. L’histoire de l’architecture n’est pas une ligne droite. Elle est constituée d’une suite de continuités et de ruptures, dans l’idée d’autant de moments culturels qui se succèdent au fil du temps. Il faut pouvoir confronter le registre de la critique à la production de l’histoire, du quotidien et des paradigmes en devenir.

  • Penser l’école comme une structure ouverte, un espace culturel partagé, d’échanges et de réflexions sur les enjeux liés à l’architecture, le paysage et le territoire qu’il faut faire rayonner à la petite, la moyenne et la grande échelle – le tout au service de ceux et celles qui constituent la première matière grise de l’école : les étudiantes et les étudiants.