Hello !

Welcome to your alumni network

Interview alumni : Thomas EGLINGER, BIM Manager

7/21/2021
ENSASE
Interview alumni : Thomas EGLINGER, BIM Manager

Suite à ses différentes expériences professionnelles, Thomas a pu comprendre l’influence que peuvent avoir les outils numériques dans le monde de l’architecture. 

Après avoir passé 4 années au sein de l’ENSASE, il reprend ses études presque 10 ans plus tard dans le but de se spécialiser dans ce domaine. 

Thomas est donc devenu BIM (Building Information Modeling) Manager et possède une image de spécialiste dans la réalisation de supports numériques auprès de ses clients. 

Bonjour Monsieur Eglinger, quel est votre parcours académique ?

Pour commencer mon parcours académique, en 1998 j’ai passé un baccalauréat scientifique à Tournon-sur-Rhône, en Ardèche. Ensuite, j’ai fait une licence de gestion technique et financière de chantier au sein d’une école à Grenoble. Ce cursus a duré trois ans et était en alternance, j’ai donc pu travailler avec plusieurs architectes. En 2001, j’ai intégré une école d’Art Appliqués à Lyon pendant un an.  

C’est donc en 2002 que j’ai intégré l’ENSASE de Saint-Etienne, en 3ème année d’étude. J’y suis resté inscrit quatre ans au total mais en cinquième année, j’ai intégré pendant un an (2004-2005) l’école Politecnico de Turin en architecture, dans le cadre d’un échange Erasmus. Et j’ai donc été diplômé de l’ENSASE en 2006 suite à un TPFE (travail personnel de fin d'étude) constitué d'un mémoire d'analyse, une étude urbaine et un projet architectural.

En 2015, j’ai repris mes études et j’ai intégré un Mastère® Spécialisé BIM conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures dans une école parisienne. Cette formation s’adresse à des professionnels qui ont minimum 5 ans d’expérience, c’est une hyperspécialisation dans les domaines du BIM (Building Information Modeling). 

Comment êtes-vous devenu BIM Manager d’un groupe d'ingénierie ? 

D’abord, je suis architecte et je travaille sur la construction en tant que telle. Au cours de mes expériences professionnelles, j’ai eu l’occasion de travailler avec des outils numériques et de comprendre la valeur ajoutée qu’ils peuvent apporter dans notre domaine. D’ailleurs, le sujet de ma thèse lors du MS-BIM des Ponts en 2015 était sur les changements managériaux induits par l’utilisation de ces outils informatiques. 

Ainsi, il y a 3 ans, j’ai rejoint le siège social d’un groupe basé au Luxembourg en tant que BIM Manager. Nous sommes aussi présents en France, en Suisse, en Belgique et en Afrique.

Par ailleurs, j’ai la joie de donner des cours auprès d’étudiants de l’ENSASE depuis bientôt 2 ans !

Que faites-vous aujourd’hui concrètement, quels sont les projets qui vous ont le plus marqué ?

Mon poste actuel est organisé autour de deux types de projet : le projet d'entreprise et le suivi de prestations extérieures.

En ce qui concerne cette première partie, j'interviens à l'intérieur du groupe afin de faciliter la mise en place de processus BIM. Cela touche aussi bien aux sujets technologies et logiciels que RH et formation, qualité et valeur ajoutée, besoins clients et contrats.

Pour ce qui est des prestations extérieures, il s'agit du contrat de BIM management projet. Je travaille avec des demandeurs comme les maîtres d’ouvrages, il m’arrive donc aussi de faire du démarchage, du développement commercial afin d’expliquer les avantages que peuvent provoquer les méthodes BIM. Cela peut être en organisant des formations sur mesures ou par le biais d'organismes publics et privés.

Un des projets antérieurs qui m’a le plus marqué, est la réhabilitation du centre d’échange de Lyon Perrache. C’était une très belle expérience de complexité à la fois en termes d'échelles (territoire, urbaine, bâtiment) mais aussi de maîtrise d’ouvrages variées sur un même projet. 

Et plus tard on fait quoi ?

À moyen terme, je souhaite rester dans l’entreprise car il s'agit d'un travail de longue haleine, nécessitant de la persévérance, touchant à de multiples sujets. Et puis à long terme, pourquoi pas refaire de l’architecture… mais j’ai encore le temps ! 

Un conseil à donner aux jeunes, et moins jeunes, qui cherchent leur chemin ?

Je conseillerais aux étudiants d’avoir une vision large, au-delà des matières purement architecturales et penser d’abord aux usagers du projet. 

Aussi, il est important de garder une communication constante avec l'ensemble des parties prenantes, c'est ce travail collaboratif qui permet de faire la différence sur un projet aussi bien en termes d'art que de manière d'y arriver. Le résultat ne me semble pas l'unique but, le chemin en est un également, et d'importance ! 

Des questions sur le métier de BIM Manager ? Entamez une discussion avec Thomas !